Introduction

Un document « strictement confidentiel » de Brest et Brest Métropole a été rendu public dans les réseaux sociaux et la presse. Ce document édifiant révèle la préparation par les exécutifs de Brest et Brest Métropole d’un plan d’austérité.

Parmi les 118 mesures envisagées rendues publiques, figurent notamment : des mesures contre les services municipaux et métropolitains (pp. 53, 83, 84, 85, 125, 143, 144, 146 et 148) ; l’augmentation des taxes locales via les bases (p. 27) ; l’augmentation des tarifs des piscines (p. 18) ; l’augmentation des tarifs des ALSH (p. 21) ; la facturation des mises à disposition de locaux aux associations (pp. 24 et 114) ; l’arrêt des politiques de prévention en faveur des jeunes (pp. 32 et 38) ; des économies sur le conservatoire de musique (pp. 37 et 63) ; la diminution de l’encadrement dans les écoles (p. 123) ; la suppression de l’accueil individuel de la petite enfance (p. 40) ; la diminution des services de halte-garderie et de crèche (pp. 41, 42, 43, 48 et 100) ; la diminution des ALSH (pp. 43 et 47) ; la diminution des heures d’ouverture des piscines (p. 93) ; la diminution des horaires d’accueil des usagers (pp. 99, 110 et 111) ; un enlèvement des déchets moins réguliers (p. 97) ; une « plus grande liberté tarifaire des délégataires » de DSP (p. 75) ; une « optimisation » (un affaiblissement ?) du réseau de transports publics (p. 76) ; la suppression des séjours d’été pour les enfants de familles pauvres (p. 44) ; la fin de la distribution de dictionnaires aux élèves de CM2 (p. 45) ; la baisse générale des subventions aux associations (pp. 64, 65, 66, 67, 68, 69 et 70) ; la fin de la gratuité des TAP (p. 22) ; des économies sur les patronages laïques (pp. 46 et 64) ; la fermeture d’une bibliothèque (p. 50), etc.

B. Abiven ou F. Cuillandre se sont faits forts d’affirmer que « rien n’est décidé », le document qui a été révélé n’étant qu’un document de travail. S’il n’arrête pas les mesures qui seront appliquées, ce document permet cependant de constater quels services publics et quelles politiques publiques sont visés (la petite enfance, les associations et la culture, les transports publics, les politiques sociales, etc.), et ceux qui ne le sont pas (les aides aux entreprises par exemple). Ces constats permettent de mettre au jour les orientations politiques des exécutifs de Brest et Brest Métropole.

Quelles que soient les mesures qui seront finalement retenues, ce qui est déjà décidé c’est un plan d’austérité qui frappe les populations les plus fragiles et les services publics.

Explications, avec quelques chiffres.

 

Les 118 mesures

Le document rendu public fait 142 pages, et contient 118 mesures potentielles, distinguées par un code couleur (bleu : budget de Brest Métropole ; rouge : budget de Brest ; vert : budget de Brest et de Brest Métropole ; jaune : budget du CCAS de Brest ; noir : tous les budgets). La p. 89, consacrée au Centre Communal d’Action sociale (CCAS) de Brest, diffère des autres : elle ne contient pas une seule mesure ou un domaine précis, mais 8 mesures différentes, ce qui porte à 118 le nombre de mesures envisagées.

Le document est divisé en grandes thématiques : « développement des recettes fiscales et tarifaires », « évolution du périmètre d’intervention » de l’action publique (qui n’est jamais une évolution à la hausse), « relation avec les partenaires », « Délégations de Service Public » (DSP), « révision du niveau ou de la qualité » des services publics (encore une fois toujours à la baisse), « évolution de l’organisation » des services, « moyens communs à la ville et la métropole », « orientations transversales » relatives au personnel, et enfin « autres pistes ».

Ces 118 mesures sont figurées dans le tableau ci-après par thématique et par année d’application envisagée.

201620161202-plan-dausterite-decryptage-tableau-1

 

Les mesures envisagées pour l’année 2017

Le premier graphique, ci-dessus, montre que 47 % des mesures sont envisagées pour une application dès 2017. Si ce document n’est qu’un « document de travail » et si « rien n’est décidé », la temporalité prévue est très rapide : les « réflexions » sont largement engagées…

20161202-plan-dausterite-decryptage-tableau-2

Un deuxième graphique, concernant les mesures envisagées pour l’année 2017, permet de constater que 34 % de ces mesures concernent la révision (à la baisse) du niveau du service public, et 29 % l’évolution (à la baisse, toujours) du périmètre d’intervention. 14 % concernent les relations aux partenaires, essentiellement la baisse ou l’arrêt de subventions aux associations.

On mesure ainsi avec ces quelques données que 77 % des mesures proposées sont des mesures directement antisociales : elles entraînent la diminution des services rendus à la population. Or, celles et ceux qui ont absolument besoin des services publics, ce sont les populations les plus fragiles. A cela il faudrait ajouter la part des mesures de « développement tarifaire » qui concernent les haltes-garderies et les TAP…

Par ailleurs, 8 des 19 mesures concernant la « révision du niveau ou la qualité du service public » visent directement le CCAS. C’est bien la confirmation que le public précaire est la cible principale des mesures d’austérité envisagées par les exécutifs de Brest et Brest Métropole.

 

Les mesures envisagées pour l’année 2018

Nous pouvons constater l’augmentation de la part des mesures liées aux DSP, des contrats arrivant à échéance. Le contenu de ces mesures est bien moins détaillé que celui des mesures antisociales relevant de Brest, de son CCAS ou de Brest Métropole. Pour 2018 néanmoins, ce sont les mesures de révision du service public qui dominent, avec 26 % !

20161202-plan-dausterite-decryptage-tableau-3

Plan d’austérité : décryptage

La pétition « Pour que Brest vive ! »

Agissons ensemble :

453 signatures

Pour que Brest vive !

Les exécutifs de Brest et Brest Métropole projettent d'imposer un plan austéritaire. Ce plan attaquerait durement le personnel des collectivités, les associations, la population.

Signataires de la présente pétition, nous sommes solidaires de l’ensemble du personnel et des associations de Brest et de Brest Métropole ; nous dénonçons l’absence de recherche d’une alternative et le choix conscient des régressions sociales ; nous exigeons le retrait de tout plan austéritaire ; nous réaffirmons notre volonté de maintien et de développement du service public et des politiques publiques, pour le bien de tous.

[signature]

Signer

Partager la pétition